27
Nov 2013

 Une assemblée Générale de la section SAES de l'UASZ s’est tenue ce samedi 23 novembre 2013, à la salle des enseignants afin de débattre du seul point inscrit à l’ordre du jour :

  •  l'orientation des nouveaux bacheliers à l'UASZ pour l'année universitaire 2013-2014.

 

L'assemblée Générale condamne fermement la décision du MESR, avalisée par les autorités rectorales, d'orienter 1000 nouveaux bacheliers à l'UASZ, en ignorant totalement tout le travail d'évaluation des capacités d'accueil effectué par la commission pédagogique, les départements et les UFRs. Ces instances, tenant compte des taux de redoublement et d'enjambement, avaient fixé l'effectif de nouveaux bacheliers à recruter à 813. Pour rappel, la seule nouvelle infrastructure pédagogique construite dans le campus de l'UASZ depuis 2007, est le fameux bloc scientifique (non fonctionnel et inadapté), dont l'impact sur les capacités d'accueil est dérisoire devant l'augmentation continue des effectifs d'étudiants. Quant aux enseignants, plutôt que d'en recruter, nous éprouvons d'énormes difficultés à remplacer ceux qui quittent déjà. Bref, nous n'avons ni où mettre les étudiants ni un personnel suffisant pour les encadrer.

Cette décision constitue ainsi pour la section, une violation flagrante de la loi 94-79 sur les libertés et franchises Universitaires, notamment en ses articles 10, 11 et 12.

La section fustige les attitudes pernicieuses et subversives du MESR et du Directeur Général de l'Enseignement Supérieur (DGES) qui solennellement, ont respectivement déclaré, devant le bureau de la section SAES et les chefs de départements, en présence de l'actuel Recteur de l'UASZ, que l'orientation des nouveaux bacheliers en ligne n'entamera aucunement les prérogatives des départements, qui garderont toute leur souveraineté en matière de recrutement, conformément à la loi 94-79.

Cet arrêté ministériel illégal, constitue donc pour les camarades la preuve du mépris et du manque de considération des enseignants et témoigne de toute la versatilité des autorités qui aujourd'hui, dirigent l'enseignement supérieur au Sénégal.

L'Assemblée Générale rappelle au MESR qu'il a par cet acte, renié le principe de l'autonomie des universités qu'il défendait ardemment, quand il était Recteur de l'UGB. Un tel comportement ne rassure en rien les acteurs que nous sommes quant à l'avenir de l'enseignement supérieur au Sénégal, en passe de devenir un champ expérimental ou d'application de modèles mathématiques incertains et peu fiables.

L'Assemblée invite les autorités à travailler plus dans le sens de doter nos universités d'infrastructures pédagogiques dignes de ce nom, de recruter suffisamment d'enseignants-chercheurs et d'augmenter les budgets des universités car c'est là le défit majeur à relever pour un enseignement supérieur de qualité.

Il est plus sensé de s'occuper du réel problème des infrastructures dans nos universités que verser dans la démagogie et la fantaisie en se projetant dans le virtuel (genre UVS).

La section prend l'opinion publique à témoin et invite les autorités ministérielles et rectorales à prendre toute la mesure des actes ainsi posés et à en assumer les conséquences sur les risques de perturbations qui pèsent sur l’année universitaire 2013-2014.

L’Assemblée Générale formule les recommandations suivantes au Bureau National:

  1. attaquer immédiatement le décret illégal du MESR sur l’orientation des nouveaux bacheliers au niveau des juridictions compétentes de l'Etat, en s'entourant de toutes les précautions utiles;
  2. prendre des initiatives en matière de communication (mettre en place des commissions dédiées) plutôt que de se contenter de réagir, en menant une forte campagne médiatique au niveau de l'opinion publique sur cette question précise et sur toutes les autres qui menacent l'université sénégalaise;
  3. demander aux sections également, à l'instar du BN, de s'approprier ce combat, en utilisant tous les supports de communication possibles;
  4. réfléchir par anticipation, à une stratégie de lutte appropriée à adopter afin de préparer les militants à la mobilisation.

 

La section SAES/UASZ invite tous les militants de toutes les sections à s'engager avec toute la détermination requise, dans le combat pour un enseignement supérieur de qualité, dans le respect strict des dispositions réglementaires des lois qui le régissent.

VIVE le SAES

La section de L'UASZ